Jeudi, Mars 8, 2018 - 07:00
  • Trésorerie, équivalents de trésorerie et actifs financiers s’élevant à 176,6m€ (million d’euros) au 31 décembre 2017

    • Les produits opérationnels s’élèvent à 44,0m€ (65,7m€ en 2016, dont 13,8m€ de paiement d’étape reçu de Bristol-Myers Squibb)

    • Les charges opérationnelles s’élèvent à 84,0m€ (58,2m€ en 2016) ; l’augmentation est liée à l’investissement continu dans le portefeuille clinique et préclinique

  • Progrès significatifs pour les programmes cliniques propriétaires et sous partenariat d’Innate Pharma, avec un nouvel axe de développement clinique dans le microenvironnement tumoral

    • Les données d’escalade de dose de l’essai de Phase I évaluant IPH4102 ont montré un profil de tolérance et des signaux d’activité clinique prometteurs chez des patients atteints d’un syndrome de Sézary, une forme avancée de lymphomes T cutanés – la partie d’extension de cohorte en cours

    • Acquisition d’un anticorps anti-C5aR, désormais nommé IPH5401, un anticorps au stade clinique visant le microenvironnement tumoral, qui renforce le portefeuille propriétaire d’Innate - une collaboration clinique avec MedImmune est en cours

  • Le professeur Eric Vivier, immunologiste de renommée mondiale, a rejoint Innate Pharma en tant que Directeur Scientifique

  • Innate Pharma organise aujourd’hui, à Londres, un événement à destination des investisseurs institutionnels et des analystes financiers, pour présenter une actualisation de ses développements cliniques

 

Innate Pharma (« la Société » - Euronext Paris : FR0010331421 – IPH) annonce aujourd’hui ses résultats financiers consolidés au 31 décembre 2017. Les comptes consolidés sont joints au présent communiqué.

En 2017, Innate Pharma a réalisé des progrès significatifs pour les produits propriétaires et sous partenariats de son portefeuille, posant les fondations d’un développement clinique continu en 2018. La Société a présenté un profil de tolérance favorable et des signaux encourageants d’activité clinique pour IPH4102 en monothérapie, dans une étude de Phase I chez des patients présentant un syndrome de Sézary, une forme avancée de lymphome T cutané. Les premières données de la partie d’extension de cohorte de l’essai en cours sont attendues en 2018.

En juin 2017, la Société a consolidé son portefeuille propriétaire avec l’acquisition, auprès de Novo Nordisk A/S, d’IPH5401, un anticorps anti-C5aR « first-in-class » ciblant le microenvironnement tumoral, pour un total de 40,0m€ (2,8m€ en numéraire et 37,2m€ en actions nouvelles d’Innate Pharma). IPH5401 est un produit au stade clinique qui renforce la position d’Innate Pharma dans le champs des anticorps ciblant le microenvironnement tumoral au-delà des activités existantes de la Société dans la voie adénosine. Des données précliniques suggèrent que le blocage de C5aR pourrait rendre l’environnement tumoral plus favorable à l’activation des cellules immunitaires pour détruire les tumeurs et donc au traitement par des inhibiteurs de point de contrôle de l’immunité. IPH5401 entrera en clinique en oncologie en 2018, au sein d’une collaboration clinique non-exclusive avec MedImmune/AstraZeneca.

La Société a également avancé dans le développement de son portefeuille de programmes précliniques ciblant le microenvironnement tumoral, avec deux anticorps visant des enzymes de la voie adénosine, CD39 et CD73. Des données précliniques ont démontré une activité de blocage supérieure d’IPH52 (anti-CD39) et IPH53 (anti-CD73), à la fois à la surface des cellules et dans les formes solubles de l’enzyme. Des progrès significatifs ont été enregistrés dans la collaboration entre Innate Pharma et Sanofi sur des anticorps bispécifiques engageant les cellules NK, qui lient les cellules tumorales et les cellules NK et déclenchent la destruction des cellules tumorales par les cellules NK. Alors que le projet sur un premier antigène tumoral est sur le point de permettre la sélection d’un candidat clinique, Sanofi a décidé d’inclure une seconde cible dans le cadre de l’accord de collaboration.

En 2017, la Société a annoncé les résultats de l’étude EffiKIR qui évaluait l’efficacité de lirilumab en monothérapie, en traitement de maintenance chez des patients atteints de leucémie aigüe myéloïde en première rémission complète. L’étude n’a pas atteint son critère primaire d’efficacité de survie sans leucémie. En fin d’année, Bristol-Myers Squibb, partenaire d’Innate Pharma, a annoncé une mise à jour du programme évaluant lirilumab en combinaison avec Opdivo (nivolumab) chez des patients présentant différentes tumeurs solides. Cet essai n’a pas démontré de bénéfice clinique évident ni fourni de perspective de développement claire. Les prochaines étapes du programme sont en cours de discussion.

Le 8 janvier 2018, après la période, Eric Vivier a été nommé Directeur scientifique. Dans ce cadre, le Professeur Vivier a pris la tête des départements scientifiques et des plateformes technologiques d’Innate Pharma, ainsi que le développement de collaborations entre la recherche fondamentale, translationnelle et clinique.

Mondher Mahjoubi, Président du Directoire d’Innate Pharma, commente : « En 2017, Innate Pharma a connu des avancées cliniques importantes, que ce soit pour son portefeuille propriétaire ou sous partenariat, posant ainsi les bases de nos futurs développements en immuno-oncologie. Nous attendons des données cliniques sur les programmes monalizumab et IPH4102 en 2018. De plus, nous sommes ravis de l’acquisition d’IPH5401, un anticorps anti-C5aR « first-in-class », qui renforce notre portefeuille ciblant le microenvironnement tumoral. » Il ajoute : « Notre position financière solide nous donne la flexibilité necessaire pour investir dans le développement de notre portefeuille. Avec de nombreux catalyseurs de valeur en 2018, nous sommes convaincus d’être en route pour une année charnière. »

 
***
Innate Pharma présente aujourdhui, de 14h30 à 18h (CET), une actualisation de ses développements cliniques

Un webcast en direct est disponible à l’adresse suivante : https://www.innate-pharma.com/en/news-events/events/rd-day-2018  

Pour joindre l’évènement par téléphone uniquement, merci de composer le numéro suivant :
FRANCE : +33 (0)1 76 77 22 57
INTERNATIONAL : 0800 279 7204
Code d’accès : 3997784

La présentation sera disponible sur le site internet de la Société 30 minutes avant le début de l’événement.

L’événement sera disponible en réécoute sur le site internet d’Innate Pharma après la présentation.

***

Principaux éléments financiers 2017 :

Les éléments clefs sont les suivants :

  • Une situation de trésorerie, équivalents de trésorerie et actifs financiers s'élevant à 176,6m€ (millions d’euros) au 31 décembre 2017 (230,7m€ au 31 décembre 2016), incluant les instruments financiers non courants (60,5m€).
    • À la même date, les dettes financières s’élevaient à 5,9m€ (5,3m€ au 31 décembre 2016).
  • Des produits opérationnels s’élevant à 44,0m€ (65,7m€ en 2016) provenant des accords de collaboration et de licence (32,6m€) et du crédit impôt recherche (11,0m€).
    • Les revenus des accords de collaboration et de licence correspondent principalement à l’étalement comptable du paiement reçu par Innate Pharma relatif à l’accord signé en avril 2015 avec AstraZeneca/MedImmune (32,3m€ en 2017 et 41,6m€ en 2016).
    • Les revenus de l’année 2016 incluent également un paiement d’étape de 15m$ (13,8m€) de la part de Bristol-Myers Squibb dans le cadre de l’exploration de lirilumab en combinaison avec nivolumab. Ce paiement d’étape est intervenu à la suite de la présentation, lors de la conférence annuelle de la SITC (novembre 2016), de résultats préliminaires d’activité encourageants issus d’un essai de Phase I/II dans une cohorte de patients atteints d’un cancer épidermoïde de la tête et du cou (CETC). Le paiement correspondant a été encaissé en janvier 2017 et a généré un gain de change de 0,3m€.
  • Des charges opérationnelles s'élevant à 84,0m€ (58,2m€ en 2016), dont 80% consacrés à la recherche et au développement. La variation du poste de dépenses de recherche et développement est principalement due à l'augmentation des charges de sous-traitance liées au développement clinique des candidat-médicaments de la Société (+ 9,7m€), aux paiements en action (+ 9,0m€) et aux charges de personnel (+ 2,4m€).
  • Une perte financière s’élévant 8,0m€.
  • En conséquence des variations mentionnées ci-dessus, une perte nette de 2017 s’élevant à 48,4m€ (contre un bénéfice net de 12,6m€ en 2016).

*   Incluant les actifs financiers courants et non courants