Lundi, Juin 4, 2018 - 07:00
  • Les données cliniques mises à jour montrent une activité anti-tumorale préliminaire chez des patients présentant un cancer colorectal de type microsatellite-stable (MSS-CRC) en rechute et/ou métastatique, une population connue pour ne pas répondre aux traitements par anti-PD‑1/L1
  • Le taux de contrôle de la maladie** (DCR) à seize semaines est de 31% suggérant que les patients pourraient bénéficier d’un effet stable – 88% des patients avaient reçu au moins deux lignes de traitements antérieurs pour une maladie en rechute et/ou métastatique
  • Ces données constituent une base pour l’exploration de la combinaison avec le standard de traitement chez les patients moins lourdement prétraités

 

Innate Pharma SA (la « Société » - Euronext Paris : FR0010331421 – IPH) annonce aujourd’hui des données cliniques mises à jour d’un essai de Phase I comprenant une escalade de dose et une extension de cohorte, qui évalue la tolérance et l’efficacité de la combinaison de monalizumab et durvalumab chez des patients présentant un cancer colorectal de type microsatellite-stable (MSS-CRC) en rechute et/ou métastatique. Monalizumab est un anticorps monoclonal « first-in-class » ciblant le récepteur NKG2A sur les cellules NK et les lymphocytes T. Cet essai est mené par MedImmune, le bras de recherche et développement de molécules biologiques d’AstraZeneca, dans le cadre de l’accord de co-développement et commercialisation pour monalizumab.

Dans un poster présenté le dimanche 3 juin au cours de la session sur les cancers gastrointestinaux du congrès annuel de l’American Society of Clinical Oncology*** (ASCO), la combinaison de monalizumab et durvalumab montre une activité anti-tumorale encourageante chez cette population de patients difficiles à traiter.

« Les données préliminaires suggèrent que la combinaison de monalizumab et durvalumab serait prometteuse chez certains patients atteints d’un cancer colorectal de type MSS, une population de patients ne répondant pas aux traitements par anti-PD-1/L1 » commente Neil H. Segal, médecin oncologue au Memorial Sloan Kettering, centre cancérologique de New-York et investigateur principal de l’étude.

Pierre Dodion, Directeur Médical d’Innate Pharma, ajoute : « Les résultats préliminaires observés dans l’essai en cours dans une population de patients présentant un cancer colorectal de type MSS et lourdement prétraités sont encourageants. Ces données ont conduit notre partenaire AstraZeneca/MedImmune à étendre l’essai à des cohortes additionnelles dans le but de tester la combinaison de l’anticorps « first-in-class » monalizumab avec durvalumab en plus du standard de traitement chez les patients moins lourdement prétraités. »

 

Résultats principaux de l’extension de cohorte MSS-CRC :

Les données cliniques préliminaires mises à jour au 23 avril 2018 concernent l’extension de cohorte chez des patients présentant un cancer colorectal de type microsatellite-stable et ont été présentées à l’ASCO. Quarante patients étaient évaluables pour la tolérance et trente-neuf pour l’efficacité. Trente-cinq patients (88%) avaient reçu au moins deux lignes de traitements antérieurs pour une maladie en rechute et/ou métastatique. Les données d’efficacité montrent un taux de réponse global (ORR) de 8%, des réponses partielles confirmées chez trois patients (8%) et une maladie stable chez onze patients (28%), dont trois patients en maladie stable avec une réduction de la tumeur et qui ont reçu  le traitement plus de 200 jours. À la date des données, la médiane de durée de réponse était de 16,1 semaines. Les données montrent un taux de contrôle de la maladie de 31% à seize semaines.

 

 

Activité clinique dans la cohorte MSS-CRC*

 

 

MSS-CRC

(n=39)

Meilleur taux de réponse globale, n (%)

 

         Réponse complète

0

         Réponse partielle

3 (8%)

Dont réponse complète non confirmée

1 (3%)

         Maladie stable

11 (28%)

         Progression de la maladie

22 (56%)

         Non établi/non applicable

3 (8%)

Taux de réponse globale, n (%) [95% CI]

3 (8%) [2-22%]

Durée de réponse médiane, semaines (95% CI)

16.1 (15.9-NE)

Taux de contrôle de la maladie à 16 semaines,

n (%) [95% CI]

12 (31%) [17-48]

 

*données au 23 avril 2018

 

Le profil de tolérance de la combinaison de monalizumab avec durvalumab est similaire à celui observé pour chaque produit en monothérapie. Dans l’extension de cohorte MSS-CRC, les effets indésirables liés au traitement les plus communs incluent arthralgie (7,5%), élévation des taux d’AST (7,5%), hypothyroïdie (7,5%), prurit (7,5%) et éruption cutanée  (7,5%). Les effets indésirables de Grade 3/4 survenus chez trois patients étaient limités à une septicémie (n=1, Grade 4) et une élévation du taux de lipase (n=1, Grade 3), qui se sont tous deux résolus, ainsi qu’une élévation du taux d’AST (n=1, Grade 3).

**Le taux de contrôle de la maladie correspond au pourcentage de réponses et de maladie stable

***Société américaine d’oncologie clinique