Mardi, Janvier 30, 2018 - 07:00
  • Innate Pharma et MedImmune vont évaluer la combinaison d’IPH5401, l’anticorps "first-in-class" d’Innate Pharma, et d’Imfinzi® (durvalumab) dans une étude de phase I/II chez des patients présentant différentes tumeurs solides
  • IPH5401 bloque C5aR, un récepteur souvent surexprimé par les cellules myéloïdes suppressives (MDSC) du microenvironnement tumoral ; des données précliniques suggèrent que bloquer C5aR augmente l’activité anti-tumorale des cellules du système immunitaire ainsi que l’efficacité des inhibiteurs de points de contrôle
  • Innate sera le sponsor de l’étude et les coûts seront également répartis entre les deux partenaires

 

Innate Pharma SA (la « Société » - Euronext Paris : FR0010331421 – IPH) annonce aujourd’hui le démarrage d’une collaboration clinique avec MedImmune, le bras recherche et développement de molécules biologiques d’AstraZeneca. L’étude de Phase I/II (STELLAR-001) évaluera la tolérance et l’efficacité de durvalumab, un inhibiteur de point de contrôle anti-PD-L1, en combinaison avec l’anticorps monoclonal anti-C5aR en développement d’Innate, IPH5401, pour le traitement de patients présentant différentes tumeurs solides.

« Notre collaboration avec MedImmune valide l’engagement d’Innate à explorer le potentiel de combinaison d’IPH5401 dans l’avancement de notre portefeuille d’immuno-oncologie, » commente Mondher Mahjoubi, Président du Directoire d’Innate Pharma. « Nous pensons qu’IPH5401 pourrait devenir un partenaire important dans les stratégies de combinaison avec des PD-1/PD-L1. »

La Phase I de l’essai a pour but d’établir la dose recommandée d’IPH5401 en combinaison avec durvalumab dans différentes tumeurs solides. La Phase II évaluera la tolérance et l’efficacité de la combinaison chez ces patients. L’étude sera conduite par Innate. Les coûts seront répartis à parts égales entre les partenaires. L’accord sur IPH5401 entre Innate Pharma et MedImmune est non-exclusif.

Durvalumab et IPH5401 sont des traitements d’immunothérapie contre le cancer, une classe de traitements qui utilisent le système immunitaire du corps humain pour combattre le cancer. Durvalumab bloque les interactions de PD-L1 avec PD-1 et CD-80, contrant les mécanismes d’échappement des tumeurs et induisant une réponse immunitaire. Des données précliniques suggèrent que bloquer C5aR augmente l’activité anti-tumorale du système immunitaire ainsi que l’efficacité des inhibiteurs de point de contrôle. Le facteur C5a du complément, sécrété par les cellules tumorales, attire et stimule, dans le microenvironnement tumoral, les cellules myéloïdes suppressives (MDSC) et les neutrophiles qui surexpriment C5aR. Appartenant au système immunitaire inné, ces cellules encouragent la prolifération tumorale en secrétant des facteurs pro-inflammatoires et pro-angiogéniques. Elles inhibent fortement les cellules NK et T et freinent l’activité des inhibiteurs de points de contrôle PD-1/PD-L1.

Innate Pharma et AstraZeneca ont par ailleurs un accord de co-développement et de commercialisation pour monalizumab, un anticorps IgG4 humanisé « first-in-class » ciblant les récepteurs NKG2A exprimés les lymphocytes cytotoxiques NK et T CD8  infiltrant les tumeurs.

A téléchargerTaille
CP en français83.89 Ko
PR in English82.06 Ko